Les risques nucléaires

Le nucléaire est aujourd’hui reconnu comme une composante essentielle d’un mix énergétique européen plus équilibré et privilégiant les énergies non émettrices de gaz à effet de serre.
Le développement du nucléaire s'est abrité derrière le mythe de la sûreté et de sa maîtrise. On constate que l'intégration des facteurs de risque ne suffit pas à prévenir les catastrophes, comme nous l’a montré l’exemple récent du Japon.
C'est l'accumulation des risques qui est un facteur de danger imprévisible.

 

En France aussi, certaines centrales se trouvent sur des failles sismiques, à proximité de barrages ou en front de mer, car malgré les assurances des Experts, les données EDF sont falsifiées pour éviter des travaux onéreux (informations du réseau «Sortir du Nucléaire» en 2003). Logique économique et sûreté ne semblent pas aller de pair.

Les déchets nucléaires représentent une menace pour l’avenir car ils restent radios actifs et toxiques pendant 100.000 ans. Leur quantité s’accroit tous les jours posant la problématique de leur stockage.

Il existe actuellement deux types de stockage, un provisoire et un permanent.


Le stockage provisoire n’est qu’une solution transitoire nécessitant beaucoup de soins et de surveillance, il est de plus sujet à de nombreux risques .Tout ceci démontre la vulnérabilité dans les moyens humains et matériels.

Le stockage permanent : aucune garantie à ce jour n’affirme la viabilité des installations de stockage. Les avancées technologiques, scientifiques proposent des solutions (enterrement à plus de 500 mètres de profondeur des déchets nucléaires) mais cela reste théorique car tous les facteurs ne sont pas pris en considération (zone géographique, sismique/volcanique/inondable) pour permettre un stockage fiable et pérenne.

 

 

 

 

LE TEMPS DU DESENCHANTEMENT

Le pouvoir capitaliste connait enfin ses limites et la colère qu’il engendre au sein même de ces populations, exacerbe les plus démunis qui ne profitent pas d’un mieux vivre

...lire la suite+

 

INTÉGRISME RELIGIEUX

C’est dans ce contexte qu’apparaît dangereusement le néo-irrationalisme, qui pourra prévaloir, brandissant comme étendard de combat des formes d’intolérance...

...lire la suite+

 

URBANISATION, MISÉRE ET MÉGABIDONVILLES

Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, la terre comptera bientôt plus d’urbains que de ruraux. Vers 2050, les deux tiers de la population mondiale vivront dans les ville...

...lire la suite+

 

LA DÉFORESTATION, LES RISQUES CLIMATIQUES

2010 était l’Année internationale de la biodiversité. Elle rendait compte de l’effondrement de plusieurs écosystèmes entrainant avec eux des dommages irréversibles...

...lire la suite+

 

LES RISQUES NUCLÉAIRES

Le nucléaire est aujourd’hui reconnu comme une composante essentielle d’un mix énergétique européen plus équilibré et privilégiant les énergies non émettrices de gaz à effet de serre...

 

L'INÉSCURITÉ ALIMENTAIRE

Pour nourrir les neuf milliards d'habitants de la planète en 2050, une réforme majeure du système alimentaire mondial s'impose afin de traiter particulièrement du problème de la "financiarisation" non contrôlée...

...lire la suite+

 

LA MONDIALISATION DE L’ÉCONOMIE :

VIOLENCE ET SOUFFRANCE SOCIALE

La globalisation se traduit par un processus d’intégration économique croissant et induit une logique qui tend à transcender les systèmes étatiques pour y substituer la logique de réseaux transnationaux...

...lire la suite+

 

LA VIOLENCE INTERGÉNÉRATIONNELLE

La génération des politiques au pouvoir est au service de l’économie et exclut deux tranches d’âge : les séniors exclus de plus en plus tôt du marché du travail et les jeunes qui y accèdent de plus en plus tard...

...lire la suite+